À présent, avoir continué sa scolarité après le bac n'assure pas une entrée sans difficulté sur le marché du travail.

Abilio Diniz, infatigable


Abilio Diniz, infatigable

Abilio Diniz, une enfance formatrice

Dans les années 50, Abilio Diniz (http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/06/21/abilio-diniz-infatigable_1722596_3234.html) entre à l’école de management de la Fondation Getùlio Vargas dans sa ville natale. Il en ressort diplômé. C'est en 1929 que la famille d’Abilio Diniz, d’origine portugaise, part pour le Brésil. Saviez-vous qu'enfant, il a appris les arts martiaux afin de ne plus être une tête de turc ?

Abilio Diniz pratique la religion catholique, il est extrêmement attaché à Sainte Rita, la sainte des situations sans issue. Au sein du milieu du football, l'entrepreneur appartient au comité de consultation du club de football de São Paulo et il a créé le groupe de football d’Audax, destiné à détecter les jeunes potentiels. Sous son impulsion, des salles de sport sont construites au sein supermarchés GPA et des plans financés par l'entreprise incitant son équipe à participer aux courses sont mis en place. C'est un fait avéré : il est profondément confiant dans les bienfaits du sport. Homme attaché aux valeurs de la famille, Abilio Diniz est le père de 6 enfants.

Un chef d'entreprise puissant au sein du sous-continent brésilien

Au sein des cent personnages ayant le plus d'influence dans le pays, on trouve le businessman, selon le magazine brésilien "Epoca". Durant l'année 2011, Abilio Diniz joint la Chambre de Politique et de Gestion et performance, dont les objectifs sont d’améliorer l’efficacité des prestations publiques et de rendre compétitives les firmes brésiliennes. D'après "Forbes", la richesse de l'entrepreneur est estimée à près de 4 milliards de dollars, ce qui en fait la 10e fortune du sous-continent brésilien. Abilio Diniz a fait partie du cercle des proches de l’ancien chef d'Etat du sous-continent brésilien, Luiz Inácio Lula da Silva.

Le retour sur le marché de la grande distribution, et avec Carrefour

Peninsula double ses parts dans le capital du groupe Carrefour France. Avec 5,07% du capital, l'entreprise d’Abilio Diniz devient le 4e porteur de parts du géant. Abilio Diniz prend la tête du conseil d’administration du géant de l’agroalimentaire Brasil Foods (BRF) en 2013. Peninsula, le fonds d'investissement bâti par les Diniz, annonce fin 2014 son arrivée au capital de Carrefour Brésil, à hauteur de 10%.